Remotiver ses équipes

Comment gérer ses talents dans les entreprises en 2016 ?

Il s’agit de comprendre leurs besoins pour leur donner des missions et des tâches à leur juste valeur, d’une part.

D’autre part, il faut développer un management « coaching » avec une reconnaissance de leur travail.

Et encore, ils doivent se sentir impliquer dans la culture d’entreprise et des projets communs.

Il faut casser la logique des silos !

Image-1

Source de l’infographie : Les Napoléons

Stage Community Management

Nous recrutons un stagiaire en Community Management dans le cadre d’un stage de 8 semaines pour suivre 2 projets.
Dynamique, curieux, pro-actif, ponctuel ? Venez rejoindre nos équipes pour apprendre les techniques de gestion de projet en situation et vous faire une expérience valorisante sur votre CV.
Pour plus de détails, contactez-nous à contact@raspberryagency.com

Formation continue obligatoire !

« Si vous trouvez que le savoir coûte cher, essayez l’ignorance » ai-je lu quelque part.
C’est tellement vrai.

L’apprentissage est un investissement primordial pour chacun d’entre nous, peu importe notre âge et notre statut. Apprendre chaque jour nous garde en alerte face au monde, nous permet de rester jeune dans notre tête, nous offre toujours plus d’idées pour entreprendre.

Dans un monde qui bouge vite, je vous souhaite d’embrasser le changement pour vous épanouir et toujours rebondir.

C’est pourquoi, j’ai décidé de développer la partie Formation de manière encore plus ludique avec Raspberry Agency et de créer une offre RH spécifique Objectif Harmonie dont je vous reparlerai bientôt.

Print

Première étape : un stand au Salon Solutions Ressources Humaines, du 22 au 24 mars, Porte de Versailles.
N’hésitez pas à venir me dire bonjour et à me poser toutes vos questions sur le stand F7.

Au plaisir.

TPE : vivier d’emplois ?

D’après une étude publiée le 11 août 2015 par la DARES, 54,5 % des postes à pourvoir (75 700) étaient proposés par des entreprises de 1 à 9 salariés fin 2013…

Ces emplois vacants étaient :

  • dans 41% des cas :”nouvellement créés”
  • 38 % “inoccupés”
  • 28% “occupés” mais sur le point de se libérer

Retrouvez l’article complet de Gautier Girard ici.

Augmenter la confiance en soi

Souvent des managers, des entrepreneurs viennent à moi et avouent ne pas avoir autant confiance en eux que ce que les autres croient…

Et oui, le mythe du « patron ou de la patronne » sûr d’eux a la peau dure.
En fait, vous êtes des personnes entreprenantes, qui osent même lorsqu’elles ne savent pas et, sur certains terrains, vous pouvez manquer de confiance en vous. C’est normal. Bonne nouvelle vous n’êtes pas des robots !

Alors pour augmenter votre confiance en vous : acceptez pleinement les compliments que l’on vous fait. Soyez prêts à recevoir.
– Dîtes simplement « merci » et souriez.
– Ne dîtes plus « c’est pas grand chose », « ah bon ? » …
Vous verrez la magie de cet exercice !

Ceci augmentera l’estime que vous avez de vous même et vous fera réaliser les qualités que les autres remarquent et apprécient en vous.

Et pour plus de conseil sur la confiance en soi et les différentes techniques opérationnelles à déployer, n’hésitez pas à me contacter sur contact@raspberryagency.com

Qu’est-ce que le « case management » ?

C’est un accompagnement du retour à l’emploi des salariés les plus en difficulté (santé, isolement et risques de désinsertion).
Cette démarche relève de la prévention secondaire pour limiter la gravité des accidents du travail car 10% des accidents les plus graves représent 60% à 70% des coûts gérés par la branche AT/MP (Accidents du Travail et Maladies Professionnelles).

Quand le mettre en place ?
Ce processus est précoce. Il doit démarrer idéalement le jour même de l’accident ou de l’arrêt maladie du salarié.

Comment ça fonctionne ?
Par un coaching individuel réalisé par un gestionnaire. L’assuré est guidé vers des soins et des services sociaux pour un retour à l’emploi rapide et ainsi réduire le taux d’indemnisation et d’incapacité.

Il a prouvé son efficacité en Allemagne, en Suisse, dans plusieurs pays d’Europe du Nord et en Espagne.

Perte de sens ?

Crise de la quarantaine ? situation conjoncturelle ? structurelle ?
Je croise de nombreux et nombreuses créateurs (trices) d’entreprise qui ont décidé de « reprendre leur vie professionnelle en main » pour lui donner plus de sens.
Certains s’interrogent sur leur reconversion car ils font un travail rémunérateur mais très stressant et finalement, ne font pas ou plus ce qu’ils voulaient faire…

Comme beaucoup je me suis questionnée et je me demande quelle est la place du travail dans nos vies en 2013 ?
La satisfaction identitaire est-elle encore possible par le travail ?
Le travail doit-il nécessairement être une vocation et quid des autres centres d’intérêt alors de l’individu (personnels et familiaux) ?

Si nous cherchons tous à être en accord avec nous-mêmes au travail puisque cela représente 80% de notre temps 5j/7, il me paraît dangereux de tout attendre du travail.
S’il reste central, la recherche du sens à donner à notre vie doit être mise en perspective. Forcément, il faut prendre du recul et chercher un équilibre global.

La quête de sens doit être multidimensionnelle pour rester bien ancré car les aléas conjoncturels dans un domaine de notre vie (pro, social ou familial) sont obligatoires et nous devons avoir d’autres « pieds » sur lesquels nous appuyer pour garder l’équilibre.

Quelles questions faut-il se poser alors ?

– qu’est ce que je veux vraiment ?
– qu’est-ce que ça m’apportera d’encore plus important si je l’atteins ?
– est-ce que ça ne dépend que de moi pour l’atteindre ?
– si oui, cela ne peut-il pas me nuire ou nuire à mon entourage ?

Si nous répondons précisément à ses questions, nous trouverons les moyens pour atteindre notre objectif et donner du sens à notre vie.

Ce questionnement issu de la PNL est très efficace et peut être travaillé avec un coach lorsqu’on se sent un peu perdu.
Pour un accompagnement de mobilité professionnelle, n’hésitez pas à me contacter.

Chiffres clés : recrutement/reconversion

Selon le sondage d’Opinion Way présenté le 26 septembre 2013, voici quelques chiffres sur la reconversion professionnelle en France intéressants :

62% des recruteurs ont embauchés des personnes en reconversion professionnelle;
avec succès dans 86% des cas.

31% des recruteurs dans le secteur industriel a contrario voient la reconversion comme un frein :-(

30 % seulement des salariés demandent des reconversions professionnelles en interne;
et la demande est honorée dans 1/3 de ces cas…
Il reste du chemin à faire, à l’heure où l’on dit à chaque « travailleur » qu’il devra faire plusieurs métiers tout au long de sa carrière.

43% des DRH et chefs d’entreprise interrogés intègrent la reconversion interne dans la politique de gestion des fins de carrière.

5% d’ex champions : c’est la cible de recrutement chez Allianz.

Prise de poste : les fondamentaux

Que vous soyez manager débutant ou confirmé, que vous soyez chef de projet ou chargé de mission, les fondamentaux pour chaque prise de poste se font en 4 temps.

Et oui, la prise de fonction peut se découper en 4 phases qu’on retrouve, d’ailleurs, dans les méthodes de construction positive des relations professionnelles (PNL, Analyse transactionnelle, …) :

1) Phase d’observation
C’est le temps de l’écoute, de l’état des lieux.
Il s’agit d’échanger avec ses collaborateurs, ses collègues, de prendre la température, de comprendre les us et coutumes de la nouvelle entité.

C’est le temps où l’on peut poser un maximum de questions et s’étonner sans paraître « incompétent » (présupposé cher aux collaborateurs : « Si je pose une question c’est montrer que je ne sais pas. » Non, c’est prouver que vous vous intéressez !)

2) Phase de changement
C’est le temps de la remise en question.

En tant que collaborateur on peut proposer de nouvelles pistes de travail, avec son regard neuf, on peut dépoussiérer des façons de faire, des projets…

En tant que manager, c’est la mise en place d’un plan d’actions, de nouvelles orientations sont proposées. La prise de décision peut aussi être « simple » car le changement n’est pas synonyme de « chamboulement ». Il ne sagit pas de tout remettre en cause mais bien d’optimiser dans la plupart des cas un process, un fonctionnement d’équipe.

3) Phase d’ancrage
On rentre dans l’action, chacun est impliqué. C’est le temps du suivi en profondeur des projets qui permet un ajustement dès que nécessaire. Nous sommes dans une logique d’amélioration continue (cf Management visuel).

4) Phase de valorisation
C’est le temps de la reconnaissance.

Pour les managers, il s’agit de reconnaître les efforts et les réussites.

Le collaborateur peut fêter le succès de son projet avant de faire son bilan.

Le bilan reviendra en phase d’observation, de synthèse et comme une roue, le processus recommencera mais sans doute plus rapidement car on ne sera plus en prise de poste, on aura compris les principales spécificités du métier, de l’entité.

En appliquant l’outil PDCA (Plan Do Check Act) dans son quotidien il sera plus facile de garder un certain recul sur son activité et ce qui dépend de soi dans chaque projet à développer.

Je peux vous accompagner dans cette prise de poste pour vous aider à analyser plus rapidement la situation et définir les outils d’ajustement, de communication, de projet adéquats à mettre en place.

N’hésitez pas à me contacter pour des réponses personnalisées sur contact@raspberryagency.com